Les techniques de pose de parquet


Les techniques de pose de parquet

Construire ou rénover une maison, le revêtement de sol est primordial pour embellir chaque pièce. Envie de réchauffer l’intérieur de la maison, l’installation d’un parquet est utile. Le parquet est un revêtement de sol solide et très répandu. Gorgé de charme et d’élégance, il rend les intérieurs plus chaleureux et chic. C’est une couverture de sol robuste, capable de traverser le temps tout en augmentant le cachet d’un espace. Composé de bois, le parquet est un matériau naturel qui se patine et s’embellit au fil des mois. Utilisé depuis plusieurs années, il continue à séduire et à se diversifier.

Types de pose de parquet

Types de pose de parquet

La pose d’un parquet peut être réalisée de différentes manières, et dépend du type et choix de parquet, la nature de son support, le sens, ainsi que le motif.

Concernant la pose, voici quelques types de pose de parquet :

  • Le parquet massif ;
  • Le parquet flottant ou contrecollé ;
  • Le parquet stratifié. 

Concernant le sens, il a un effet direct sur la perception au sein d’une pièce. Voici quelques exemples :

  • Pose verticale : pour une pièce peu profonde ;
  • Pose horizontale : pour les pièces étroites ;
  • Pose en diagonale : pour les petites pièces. 

Concernant le motif, voici quelques exemples :

Il existe de nombreux motifs de pose de parquet, qui permettront de donner un style original à l’intérieur d’une maison. Voici quelques exemples :

  • Motif à l’anglaise “à coupe perdue” : lames de largeur identique mais de longueur différente et sont disposées de façon parallèle, les joints sont répartis de manière irrégulière ; 
  • Motif à l’anglaise “à coupe de pierre” : lames de largeur et de longueur identiques et les joints sont alignés toutes les deux rangées ; 
  • Motif à la française : associe des lames de longueur et largeur différentes disposées parallèlement. Les joints sont répartis de manière irrégulière.

Étapes à suivre pour la pose de parquet

étapes de pose parquet

  • Étape 1 : Conseils pré-travaux.
  • Étape 2 : Réparation et préparation du support avant pose.
  • Étape 3 : Vérification du taux d’humidité et acclimatation du bois.
  • Étape 4 : Pose à blanc de la première ligne.
  • Étape 5 : Pose collée en plein du parquet massif.

Les techniques et méthodes de pose de parquet

Avant de poser et de coller le parquet, il est important de réfléchir à la manière dont seront disposées les lames, pour éviter les éventuelles erreurs. Pour cette raison, confier les travaux à un professionnel.

Il existe trois techniques de pose différentes :  

La pose clouée 

pose de parquet clouée

Ce type de pose consiste à clouer les lames de parquets sur des lambourdes et permet un confort de  marche optimal et une excellente isolation phonique. 

Commencer par installer des lambourdes sur la chape et les posées perpendiculairement aux lames de parquet. La fixation peut se faire à l’aide de cales en bois vissées dans la chape. Durant la pose du futur revêtement vous devez laisser un espace de 8 mm le long des murs pour réaliser un joint de dilatation. Installer les plinthes une fois l’ensemble du parquet cloué.

La pose collée 

pose de parquet collée

Cette pose est adaptée au parquet massif, avec contrecolles ou stratifié, et permet de coller le parquet au sol, d’obtenir une bonne isolation acoustique. Pour ce type de pose, le parquet se colle facilement sur une dalle en béton ou sur un ancien revêtement composé de carrelage et est compatible avec un chauffage au sol. 

Elle comprend plusieurs étapes :

  • étape 1 : démarrer la pose à l’extrémité opposée de la porte ; 
  • étape 2 : appliquez la colle sur la surface à couvrir ; 
  • étape 3 : une cale de 8 mm doit venir espacer le parquet des murs ;
  • étape 4 : l’aide d’une masse, tapoter les lames pour qu’elles adhèrent bien les unes aux autres afin de les maintenir au sol.  

La pose flottante 

pose de parquet flottante

Cette pose de parquet stratifié ou flottant s’agit d’une installation de revêtement simple et rapide. Les lames de stratifié sont fabriquées à partir d’une résine mais pas en bois et résiste à l’eau. Le parquet flottant reste séparé du sol contrairement au parquet contrecollé. 

La pose flottante  comprend plusieurs étapes :

  • étape 1 : démarrer la pose contre le mur le plus long de la pièce et les lames se posent généralement dans le sens de la longueur ;
  • étape 2 : insérer une cale en bois tous les 30 cm pour pallier la dilatation ;
  • étape 3 : Une fois terminé la première rangée, couper la dernière lame, si elle dépasse ;
  • étape 4 : poursuivre l’opération jusqu’à la rangée finale en utilisant un tournevis pour insérer les dernières lames. 

Notion de prix, pour chaque type de pose parquet

 Notion de prix pour pose de parquet.

Pour une pose flottante, le prix de pose d’un parquet reste aux environs de 20 à 35 Euros / m². Avec une installation collée, le prix par m² oscille entre 25 et 40 Euros. Et pour une mise en œuvre clouée, le prix s’élève à 35 à 50 Euros. Le tarif d’un parquet collé est de 40 à 155 Euros alors que celui d’un parquet stratifié coûte 20 à 85 Euros. 

Idées devis parquet

devis pour parquet
Mertre enrouleur avec plans sur fond blanc

La réalisation des travaux de ce type nécessite l’intervention d’un professionnel. De ce fait, il faut bien définir un budget pour s’assurer d’un projet bien réalisé. Ci-suivant quelques exemples de devis de pose de parquet.

Pour la pose d’un parquet contrecollé, les travaux consistent à déposer un ancien parquet et les pièces utiles pour la coller en chêne avec une épaisseur de 14 mm sur 75 m². Le prix est de 4 500 Euros avec la pose.

Pour un parquet stratifié dans un salon de 20 m², sur une chape en béton avec mousse isolante et pare-vapeur, le prix s’élève à 1 000 Euros.

Le devis pour les travaux d’une pose de parquet massif s’élève à environ 2 500 Euros.

La rénovation et l’entretien des sols en parquet

entretien sol de parquet.

Parquet en bois, ciré ou verni, une rénovation s’y impose dès que celui-ci vieillit. Cette action rime avec méthode et technique. Nonobstant, si les parquets sont très déformés et non récupérable, ceci implique la pose d’un nouveau revêtement de sols. Cette option compromet un devis assez élevé. 

Pour esquiver à la rénovation, l’entretien reste la meilleure prévention. Grâce à l’ultime progrès dans la technique de fabrication de ces revêtements de sols, le parquet est devenu facile à entretenir. Et le prix à payer est négligeable. Toutefois, l’entretien d’un parquet dépend de sa finition et de son épaisseur.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *